Ligue 1 Orange

 

La septième journée :

Montpellier - Monaco
1 - 2
Nice - Lille
2 - 0
Nantes - Marseille
1 - 0
Ajaccio - Rennes
1 - 0
Auxerre - Bastia
4 - 1
Toulouse - Metz
1 - 0
Le Mans - Lyon
0 - 2
Sochaux - Strasbourg
3 - 0
Lens - Bordeaux.
1 - 0
Guingamp - Paris St Germain
0 - 2
Le Match de Monaco : Monaco bat Montpellier 2-1 (1-1)

 

Fiche technique: Stade de la Mosson, Montpellier (Hérault)
AS Monaco FC bat Montpellier Hérault SC
Arbitre :
M. Stéphane BRE

Spectateurs : 14 000 environ

Buts : Montpellier: Laigle (25')
;;;;;;;;;;;Monaco: Adebayor (17'), Giuly (72')

Avertissements : Monaco : Rodriguez (76'), Oshadogan(88')
.............................Montpellier : Assoumani (37')

Expulsion : Monaco : /
................. .Montpellier: /

Les équipes :

Monaco: Roma, Givet (Oshadogan 54'), Rodriguez, Squilacci, Evra, Bernardi,Rothen, Zikos (Cissé 59'), Giuly(cap.), Adebayor (Plasil 77'), Morientes
Non utilisés: Sylva, S. Camara
Entraîneur: D. Deschamps


Montpellier: Riou, Blanc, Assoumani, Carotti (cap.),Dzodic, Michalowski (Moullec 66'), Rouvière (Lefevre 71'), Laigle, Doumeng, Bamogo, Rui Pataca (Mansare 58')
Entraîneur: G. Bernardet









 

Après leur déplacement victorieux dans les plaines bataves, les joueurs de la Principauté étaient attendus de pied ferme en terre héraultaise. Cependant les hommes de Captain' Giuly allaient prendre rapidement le match en main et concrétiser leur domination au terme du premier quart d'heure de jeu par Adebayor recevant une balle que Morientes avait pu récuperer au milieu d'un cafouillage au sein de la défense pailladine.

Tirés de leur torpeur les joueurs du Président Louis Nicollin allaient rapidement réagir par l'intermédiaire d'un Pierre Laigle parvenant finalement à mettre au fond des filets une balle que successivement Rouvière et Blanc avaient vue être détournée à l'ultime instant.

La fin de la première période voyait une équipe monégasque, montrant quelques signes de fatigue après une troisième rencontre en huit jours, contenir des Montpellierains volontaires mais visiblement limités.

 

La deuxième mi-temps voyait les entrées en jeu de Oshadogan à la place de Givet et d'Edouard Cissé à celle de Zikos, avant que Giuly ne donne la victoire à ses couleurs suite à une ouverture de Fernando Morientes qui signait là sa seconde passe décisive de la soirée. Le jeune Plasil remplaçait Adebayor à une dizaine de minutes de la fin de la rencontre. au moment où Flavio Roma, impeccable, déviait dans les pieds de Mansaré le ballon de l'égalisation languedocienne.

Retour